expo (bondissante) en approche

Publié le par martine chiorino

expo (bondissante) en approche
expo (bondissante) en approche
expo (bondissante) en approche

Roland Garros à l'affiche

Exposition à ne pas manquer de la totalité des affiches du tournoi de tennis, soit 41 documents réalisées entre 1980 et 2021 par des artistes comme Ernest Pignon-Ernest, Hervé Télémaque, Fabienne Verdier ou Pierre Alechinsky (voir en haut). Ou encore Joan Miró avec la reprise posthume de son tableau "Street Singer" qui, en fait, n'a rien à voir avec le tennis malgré la présence opportune de cette grosse boule jaune en plein milieu.
On aime aussi l'affiche atypique de Jaume Plensa (voir en haut), créée pour l'édition 2005 du tournoi : « En noir et blanc, austère, fortement saturée, elle a été très critiquée et très incomprise à l'époque. L'artiste avait en fait décidé de traiter l'alternance de bruit et de silence caractéristique de Roland Garros », explique Emmanuelle Le Coq, chargée de développement culturel à la mairie de Seyssins. Le peintre Eduardo Arroyo, représentant majeur de la figuration narrative et de la nouvelle figuration, choisit lui en 1981 de représenter Björn Borg de dos, reconnaissable entre tous à sa coiffure cernée d'un bandeau. La dernière affiche en date, signée du jeune artiste Jean Claracq, évoque sans surprise la crise sanitaire qui a vidé les tribunes sportives. Quant à celle de 2022, on ne la connaît pas encore…

Roland Garros à l'affiche
du 13 au 28 janvier
au centre culturel Montrigaud  à Seyssins (à côté du Prisme)
du mardi au vendredi de 14h à 18h, samedi de 10h à 17h
entrée libre

 

Publié dans art

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article