beaucoup d'art un peu brut

Publié le par martine chiorino

un grand diaporama
un grand diaporama
un grand diaporama
un grand diaporama
un grand diaporama
un grand diaporama
un grand diaporama
un grand diaporama
un grand diaporama
un grand diaporama
un grand diaporama
un grand diaporama
un grand diaporama
un grand diaporama
un grand diaporama
un grand diaporama
un grand diaporama
un grand diaporama
un grand diaporama
un grand diaporama
un grand diaporama
un grand diaporama
un grand diaporama
un grand diaporama
un grand diaporama
un grand diaporama
un grand diaporama
un grand diaporama
un grand diaporama
un grand diaporama
un grand diaporama

un grand diaporama

 
Un immense jardin de sculptures avec plus de 500 oeuvres a été découvert dans le village de Parikala en Finlande après la mort de l'artiste, Veijo Rönkkönen.
L'artiste qui est né en 1944 était connu comme un solitaire et peu de gens savaient à quoi il passait son temps. Mais après sa mort en 2010, plus de 500 personnages sculptés dans du béton ont été découverts, disséminés dans toute la forêt où il vivait.
La galerie géante extérieure est maintenant connue sous le nom de jardin de sculptures Veijo Rönkkönen et présente 50 ans d'œuvres d'art, la 1ère sculpture ayant été réalisée en 1961. Le jardin attire aujourd'hui environ 40 000 visiteurs par an, dans le village de Parikala qui se trouve à quelques kilomètres de la frontière russe.
Après la mort de l'artiste, le jardin de sculptures et l'humble maison à côté ont été rachetés par un homme d'affaires finlandais, qui, avec une association, a restauré les sculptures et a ouvert le site au public.
L'artiste pratiquait probablement le yoga, car environ 200 personnages, probablement des autoportraits, ont des poses de yoga. Dans une autre scène qui se déroule entre les arbres, un homme joue du cantala ou kantele, un instrument traditionnel finlandais, tandis que des femmes dansent autour de lui. Les sons de la musique sont joués par des haut-parleurs cachés à l'intérieur des sculptures.

Publié dans art

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article