série, tu passes par ici !

Publié le par martine chiorino

série, tu passes par ici !
série, tu passes par ici !

FEMININ / FEMININ est une web série canadienne chorale en deux saisons, dont tous les épisodes sont actuellement disponibles gratuitement en streaming sur france.tv.
La série comporte deux saisons (sorties en 2014 et 2018) de 8 épisodes, d'une durée d'environ 10 mn chacun.

Cela a été gros succès du web : à leur sortie les huit épisodes de la 1ère saison ont enregistré 200 000 visionnages en cinq jours. 
 FEMININ / FEMININ a été écrit et réalisé par la jeune cinéaste québécoise Chloé Robichaud (26 ans), dont le premier long-métrage, Sarah préfère la course, avait été présenté à Cannes en 2013, dans la section "un certain regard".

FEMININ / FEMININ raconte la vie d'un groupe d'une dizaine de femmes, pour la grande majorité homo, au Québec. Comme dans L WORD (la série lesbienne de référence par excellence), elles sont amies ou amantes. A la différence de son ainée, dans FEMININ / FEMININ les héroïnes ne sont pas toutes hyper friquées et glamour (Alex est factrice, Julie barmaid) et les péripéties sont réalistes, le récit est bien ancré dans leur vie quotidienne : c'est aisé de s'identifier à elles.
Après, nul besoin d'être gay pour visionner la série, leur vie est celle de tout le monde : rencontres, divorce, maladie, envie d'enfant, sorties week-end ou plage...Mais l'intérêt de la série c'est qu'elle montre des homos de façon positive, loin du bon vieux poncif "bury your gay". Ceci dit, l'homosexualité est surement mieux vue et acceptée au Canada qu'en France.
La plupart des personnages sont interprétés par des comédiennes professionnelles (majoritairement straight), dont certaines connues au Québec : la populaire Macha Limonchik est Céline, Eve Duranceau est Steph (vue dans Polytechnique, film dont nous avons déjà parlé ici), ou encore Sarah-­Jeanne Labrosse est Julie (vue dans Starbuck). Des personnalités montréalaises y font une apparition en guest, comme la chanteuse Ariane Moffatt ou la journaliste Monique Giroux. 

La 1ère saison est plus brouillonne (un générique désagréable oscilllant entre sinistrose et bricolage sur lequel il ne faut pas bloquer), avec un parti pris un peu déstabilisant de pseudo documentaire qui vise à introduire les personnages, avec de l'impro, et c'est parfois très drôle. Le 1er épisode (le pilote) est particulièrement râpeux, un peu comme la saison 1 de L WORD : c'est pareil, il ne faut pas s'y arrêter. Le principe est que chaque épisode a comme titre un ou deux prénoms de personnages et présente celle(s)-ci.
La 2nde saison bénéficie de plus de moyen, le récit est plus fluide et multiple, mais l'esprit est le même : positif, sincère. De façon générale, la BO est vraiment bonne, mention spéciale au soyeux groupe DEAR CRIMINALS que l'on voit en live et c'est un véritable moment de grâce.
Le tout est sous titré en français, même si ce n'est pas indispensable c'est plus confortable pour nous françaises au parlé pointu (comme disent de façon péjorative les belges), ça "criss" et ça "ciboire" et le vocabulaire est parfois très québecois ("se frencher" c'est se rouler une pelle, "ma blonde" c'est ma petite amie), et un personnage switche sans arrêt du français à l'anglais dans une même conversation (la comédienne est parfaitement bilingue).

FEMININ / FEMININ est une série lumineuse, vivante, attachante, très bien jouée, qui comme la vie a des moments touchants, drôles, sexy ou graves et sérieux. Elle aborde sans être pesante ou démonstrative des thèmes comme la maternité (l'homoparentalité), la transidentité, le couple à trois, la différence d'âge,...On ne peut que s'attacher à cette bande d'amies, on est emportée dans cette mosaïque d'histoires grâce aux personnages qui ont une vraie densité, à tel point qu'on a vraiment l'impression d'avoir fait leur rencontre.

FEMININ / FEMININ c'est 160 mn de bonheur, ne passez pas à côté.
(lien en bas)

Comme des tableaux de différentes femmes — de 18 à 42 ans — chaque épisode nous fait entrer dans la vie de l’une d’entre elles, pour ensuite les réunir. Hommages, portraits, clins d’oeil, c’est un peu tout ça à la fois. C’est une série sur l’amour au féminin. C’est la vie au quotidien en huit fois dix minutes. J’ose espérer que, de ces femmes, plusieurs y verront leur propre réalité, qu’elles soient homosexuelles ou non.
Chloé Robichaud, scénariste et réalisatrice

Publié dans série

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article