un peu beaucoup d'art !

Publié le par martine chiorino

un peu beaucoup d'art !
un peu beaucoup d'art !
un peu beaucoup d'art !
un peu beaucoup d'art !
un peu beaucoup d'art !
un peu beaucoup d'art !
un peu beaucoup d'art !
un peu beaucoup d'art !
un peu beaucoup d'art !
un peu beaucoup d'art !
un peu beaucoup d'art !
un peu beaucoup d'art !
un peu beaucoup d'art !
un peu beaucoup d'art !
un peu beaucoup d'art !
un peu beaucoup d'art !
un peu beaucoup d'art !
un peu beaucoup d'art !
un peu beaucoup d'art !
un peu beaucoup d'art !
un peu beaucoup d'art !
un peu beaucoup d'art !
un peu beaucoup d'art !
un peu beaucoup d'art !
un peu beaucoup d'art !

Andy Goldsworthy est cet artiste britannique, né , qui produit des sculptures intégrées à des sites spécifiques urbains ou naturels. Il est l'un des principaux artistes du Land art et utilise des objets naturels ou récupérés pour créer des sculptures éphémères ou permanentes faisant ressortir le caractère de leur environnement.

Andy Goldsworthy travaille généralement en plein air, avec des matériaux trouvés sur place, bien qu'il ait réalisé à l'occasion certaines œuvres à l'intérieur de bâtiments, musées ou galeries (par exemple, le mur d'argile à Digne). Il utilise quasi exclusivement des matériaux ou objets naturels (neige, glace, feuilles d'arbres, tiges, galets, fleurs, etc.) pour ses œuvres.

Andy Goldsworthy n'utilise généralement pas d'autres outils que ses propres mains et dents, des outils improvisés et éventuellement un Opinel (et là on l'aime encore plus, vu que l'opinel c'est savoyard...).

En 2004, le réalisateur allemand Thomas Riedelsheimer lui consacre un documentaire intitulé Rivers and Tides qui connaît un succès mondial, et est sorti en DVD. A visionner toute affaires cessantes, si ce n'est pas encore fait.

Publié dans art

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article