L word et L séries

Publié le par martine chiorino

L word et L séries

Causons de la série L WORD série homo et des personnages homos dans les séries !

A la sortie du sequel, Generation Q,on a refait toooooute la série d'origine en binge-watching !
L WORD est la mythique et irremplaçable série homo versant femmes (L pour lesbienne, donc...) qui a dépoté de 2004 à 2009 avec ses 70 épisodes ou tout est abordé : homosexualité, bisexualité, homoparentalité, féminisme (rien moins que Gloria Steinem en guest star), monogamie, mariage gay, SM, deuil, drag kings, transexualité, handicap, ce bon vieux "don't ask, don't tell" (ou encore : militaire et homo, est ce possible ?), et encore et aussi tout le problème racial aux usa, (c'est quoi être noir(e) ?), race et sexe, mixité raciale (parce que là, contrairement à 95 % des séries us, on voit noires et blanches coucher ensemble, un truc de fou), et tout plein d'autres choses !
Donc voici LA série homo féminine chorale, un must watch absolu, de vrais persos de femmes solides et indépendantes, la vraie vie de quand t'es gouine et oui, y'a des scènes hot...On lui a reproché que les persos étaient toutes blanches et riches (bah...et Tasha, Carmen, Candace, Papi et Kit ??? et Paige ?) et que le traitement du seul perso (FtoM) trans était raté (perso joué par une fille)... Mais ça causait donc déjà de tout, dont l'homoparentalité...

Entre la fin de The L Word et son reboot Generation Q, 10 ans ont passé et aucune autre série sur un groupe de lesbiennes n'a émergé. Les britanniques ont eu Lip Service, qui n'a pas duré et n'a pas marqué les esprits et c'est bien tout.
En revanche, plusieurs personnages lesbiens ont réussi à se faire une place dans des séries grand public, de Callie et Arizona dans 
Grey's Anatomy à Alex, Nicky, Piper et Poussey dans Orange is the New Black, en passant par Nomi (personnage transgenre joué par une actrice transgenre) et Amanita dans Sense8 ou encore Andréa et Colette dans Dix Pour Cent (en France pour le coup).
Pendant ces 10 ans ans des séries geek ont mis en scène des personnages homos, et même parfois marquants voire principaux.
Nous ont réjouies, entre autres :
-le Dr Carr dans Mindhunter, jouée par l'excellente Anna Torv, déjà vue dans Fringe
-une fliquette dans The End of the Fucking World
-la sherif Nicole Haugh dans Wynona Earp et Waverly Earp (la petite soeur)
-le perso joué par rien moins que Charlotte Rampling dans Broachurch saison 3
-Alex Danvers dans Supergirl
-Villanelle dans Killing Eve
-Abby McAnany  dans Work in Progress
-Mel dans le reboot de Charmed
-Maya dans Grey's Anatomy : Station 19
-Hen dans 911
-Kalinda Sharma dans The Good Wife
-Emily Dickinson dans Dickinson
-et enfin, bien sur, Anne Lister dans Gentleman Jack, sachant que la série raconte son histoire, donc est complètement queer

Dans L Word, on trouve La Toile (en anglais The Chart) qui est un graphique représentant des personnes reliées par des  lignes figurant des liaisons (ou des plans cul), et qui constitue un élément scénaristique récurrent dans la série.

Ce principe a été repris par Clémence Massimi pour l'ensemble des femmes queer dans des séries TV : lien pour y accéder juste en dessous.
Et l'interview de l'inventrice dans Jeanne Magazine sur la création de The Chart !

Publié dans série

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article