MP#81 un album formidable

Publié le par martine chiorino

MP#81 un album formidable
MP#81 un album formidable

Florence Cestac, autrice de BD qui nous a déjà ravies, beaucoup fait rire et touchée avec...plein de choses, en fait, sort son nouvel album : un papa, une maman, une famille formidable  (la mienne !).

Dans son nouvel album, la dessinatrice raconte sa propre histoire, le quotidien d’une famille où seules primaient les apparences sociales et la volonté d’un père tout-puissant.
"Mon père n’a jamais été quelqu’un de facile. Il était le patriarche, il dirigeait la famille mais ne nous donnait pas d’amour. Nous, les enfants, on faisait partie du décor à la maison" raconte-t-elle.

Et ce qu’elle décrit, l’autorité paternelle mais aussi la place de la mère et de la femme au sein des foyers, a fait écho à bon nombre de femmes de sa génération.
« Les garçons avaient le droit de lire des BD et les filles devaient se cantonner à apprendre à devenir de bonnes ménagères »

La situation des femmes dans la société représente un thème récurrent dans son œuvre. Cestac dépeint la condition féminine dans plusieurs récits : Le Démon de midi, qui « a vengé des générations entières de femmes trompées », Des Salopes et des Anges, qui constitue une leçon aux générations ayant oublié les combats pour l'IVG, Le Démon de l'après-midi puis Le Démon du soir ou la ménopause héroïque, où l'artiste dépeint une héroïne de 60 ans, accablée sous les responsabilités familiales et qui décide de se libérer.

On aime tout d'elle, ses personnages à gros nez, son humour doux amer et son sens du récit, depuis Harry Mickson, ses séries pour jeunes, ("les Déblok" et "la Fée Kaca et son mal cuit-cuit"), jusqu'aux récits adultes comme "le Démon de midi ou Changement d'herbage réjouit les veaux". Cette dernière BD a été adaptée au théâtre avec un énorme succès (avec Michèle Bernier), puis au cinéma, et a obtenu l'Alph-Art de l'humour à Angoulême en 1997.
En 2000, elle reçoit le Grand Prix de la ville d'Angoulême, qui récompense l'ensemble de la carrière d'un auteur et qui est la récompense française la plus prestigieuse dans le domaine de la BD.
En 2009, elle publie "Je voudrais me suicider mais j'ai pas le temps" biographie du dessinateur de BD Charlie Schlingo (qu'on aime beaucoup aussi) mort quatre ans plus tôt. C’est un nouveau succès.

Publié dans lecture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article