clip clip hourrah # 26

Publié le par martine chiorino

clip clip hourrah # 26

C'est Eddy de Pretto avec son nouveau titre "bateaux mouches", superbe texte, clip qui dépote et du très bon son.
En attendant son nouvel album, attendu avec impatience...

Et voici les paroles :

Quand j'étais gars trop moche chantant sur bateaux-mouche
Avec rien dans les poches j'faisais moins la fine bouche
J'prenais toutes les avances de sourire pas très cash
Fallait bien que je mange pour apaiser ma soif
Entrée, plat et dessert je reculais l'attente
Des gros ventres à remplir avec chansons badantes
Sur mon estrade en toc que je prenais pour scène
J'me sentais comme un coq mais j'flottais qu'sur la Seine
Maquillé au pinceau un solo pour mariage
Avec costume en celio et l'odeur du fromage
Je posais comme il faut mais j'en menais pas large
J'me sentais parfois d'trop entre rêve et noyade
'étais lui qu'on n'voit pas qui s'glisse entre les tables
Chantant de Rihanna avec un accent grave
Qui sourit à chaque fois pour faire plaisir mesdames
Faudrait pas que messieurs se sentent dragués par moi
Quand j'étais personne, pleins de p'tits tafs d'automne
J'rêvais d'idoles, je me voyais déjà en haut
Quand j'avais personne qu'une soif qui déborde
Je rêvais des tonnes, j'me voyais déjà en haut et c'était beau
Début début début, beau
Début début début, beau
Début début début, beau
Début début début

Je découvrais Paris - comme le découvre l'étranger
Qui vient d'où il fait gris - où on laisse tout trop laid
Les monuments gris - emporté comme jamais
Je m'avais qu'une envie - m'installer sur c'pavé
A chanter toute ma vie pas les chansons des autres
J'en avais dans le ventre - pas du saumon Lenotre
J'attendais patiemment - de monter sur le trône
Qu'on reprenne mes chansons comme j'reprends "vie en rose"
Quand j'étais personne, pleins de p'tits tafs d'automne
J'rêvais d'idoles, je me voyais déjà en haut
Quand j'avais personne qu'une soif qui déborde
Je rêvais des tonnes, j'me voyais déjà en haut et c'était beau
Début début début, beau
Début début début, beau
Début début début, beau
Début début début

J'devais quitter mes Nike, les laisser sous l'bateau
C'n'était pas assez classe pour l'image de ce show
Je n'avais qu'une hâte leur montrer c'que je vaux
Monter combien je fake le gentleman à l'eau
Le soir j'm'improvisais la vedette du bateau
En maquillant mes souhaits aux parfums du ghetto
Tous les soirs je trinquais rêve fou d'mon égo
En attendant j'réglais mes grands rêves au chapeau
Quand j'étais personne, pleins de p'tits tafs d'automne
J'rêvais d'idoles, je me voyais déjà en haut
Quand j'avais personne qu'une soif qui déborde
Je rêvais des tonnes, j'me voyais déjà en haut et c'était beau
Début début début, beau
Début début début, beau
Début début début, beau
Début début début

Quand j'étais gars trop moche chantant sur bateaux-mouche
Avec rien dans les poches j'faisais moins la fine bouche
J'prenais toutes les avances de sourire pas très cash
Fallait bien que je mange pour apaiser ma soif
 

Publié dans musique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article