humour of the day : à malin, main et demi...

Publié le par martine chiorino

humour of the day : à malin, main et demi...

(Texte pécho sur le net, auteur inconnu)

Il m’est arrivé un truc dingue cet aprem!
Je sors du leclerc ou j’ai fait les courses avec la prudence dictée par notre nouvelle drôle de vie. Masque, entrée sécuritaire, gel et tutti quanti.
J 'ai ensuite sélectionné mes achats (courte liste) et quand je me suis mis en bout de la queue pour payer, entre prendre l'argent et stocker le téléphone, le billet de 50 € avec lequel j'allais payer est tombé par terre.
L'homme qui était devant moi, un gros baraqué qui était en train de finir de payer ses achats, s’est lentement penché et a récupéré mon billet. Je me suis dit que les mecs sympas et attentifs ça ne court pas les rues. J'ai tendu la main avec un grand sourire, attendant qu'il me rende mon argent, en essayant de rester à l'écart, tout en me préparant à le remercier pour le geste.
Mais tout à coup, ce qu'il m'a dit m'a laissé muet -" Ce qu'il y a sur le sol appartient à celui qui le trouve !" - et juste comme ça, il est parti... sans se presser, comme s'il n'avait rien fait de mal.
J 'ai regardé la dame derrière moi et les gens autour qui avaient assisté à la scène ils m'ont tous rendu un regard atterré et incrédule, murmurant des choses entre eux.
J’aurais pu appeler la sécurité du supermarché mais cela m’a semblé tellement dingue que j’ai voulu régler ça moi-même... J'ai laissé mes achats par terre et je l’ai suivi sur le parking, pour récupérer mes 50 €. Je me suis rendu compte que deux clients qui étaient près de moi m'ont accompagné, deux costauds eux aussi... Cela m’a plutôt rassuré si nous devions en venir aux mains, l’autre abruti était vraiment une baraque.
Je me suis planté sous son nez, lui demandant mon argent, mais il m'a regardé avec mépris et a agi comme si j'étais invisible.
Il a lentement mis ses deux gros cabas par terre pour sortir la clé de sa poche et ouvrir le coffre, et je me suis dit - C'est maintenant ou jamais !
J 'ai pris les deux sacs et je lui ai répété - "Ce qu'il y a sur le sol appartient à ceux qui le trouvent ! "- et je me suis mis à courir vers ma voiture, entre frayeur et rire, assez content de moi en fait.
Les spectateurs ont commencé à applaudir et former un cordon de sécurité pour empêcher mon gros malin de me poursuivre.
Il n’a même pas essayé en fait. Trop humilié j’imagine.
Il a rageusement quitté le parking au volant de sa voiture, en abîmant des cônes de sécurité sur son passage.
J'ai ressenti une montée d'adrénaline, de peur et de nervosité, mais ensuite j'en pleurais de rire.
Quand je suis rentré, j'ai ouvert les sacs et j'ai trouvé :
- 2 kg de grosses crevettes fraîches
- 1 beau saumon

- 1.4 kg de filet de bœuf
- de beaux morceaux de fromages et des yaourts bio
- 1 pain de mie à grains complets
- 2 paquets de tagliatelles
- 2 paquets de pommes rouges bio
- 2 pots de confiture de fraises " intense"
- 1 tarte aux myrtilles
- 1 foie gras artisanal en bocal verre
- 1/4 de jambon porc noir de Bigorre
- 1 grand pot de mayonnaise Lesieur
- 2 plaques de beurre demi-sel
- 2 bouteilles de coca de 2 l
- 1 bouteille de Bourgueil, 1 de Brouilly
Je n'avais jamais fait autant d'achats avec 50 € !!!!
Et maintenant me voilà ...
En train de siroter un verre de Bourgueuil et de savourer du foie gras en me demandant :
AVEZ-VOUS LU ÇA JUSQU'ICI ?
Cela ne m'est évidemment pas arrivé. C'est juste une campagne pour promouvoir la lecture !
La lecture stimule l'esprit et l'imagination, nous fait voyager vers d'autres endroits et aide même à communiquer.

Publié dans humour

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article