art et coronavirus : les images du jour, c'est de l'amour !

Publié le par martine chiorino

art et coronavirus : les images du jour, c'est de l'amour !

the act of love, projet new yorkais
(diaporama, article et compte instagram LIENS en bas)

THE ACT OF LOVE

"The act of love" est un projet photo en cours, créé pour aider l'humanité et combattre la négativité due à la propagation du virus.
Le monde est effrayé par les informations quotidiennes sur l'épidémie.
Le niveau de racisme d'habitants de certains pays à augmenté de façon significative.
Pendant que les scientifiques travaillent pour trouver un remède pour le virus, nous , les êtres humains, ne pouvons que répandre l'amour et nous soutenir mutuellement."


Un peu partout dans Manhattan, des images de couples s'embrassant, protégés par des masques, fleurissent.
 

Est-il vraiment étonnant que, lorsque le président américain qualifie le coronavirus de "virus chinois", la population de son pays fasse preuve de racisme à l’encontre des asiatiques depuis le début de l’épidémie du Covid-19 ?

Voyant, il y a quelques semaines, que les New-Yorkais·e·s délaissaient les établissements tenus par des Chinois·e·s, la photographe Arina Vonorova a décidé de tempérer l’anxiété et la psychose ambiantes grâce à un projet artistique.

 Arina Vonorova raconte avoir approché des ami·e·s, des voisin·e·s mais aussi des inconnu·e·s dans les rues de New York pour leur proposer de participer à son projet  en leur demandant de s’embrasser.

Un affichage sauvage

La photographe a affiché un peu partout dans Manhattan, et notamment à Chinatown, ses portraits de duo dont les baisers sont protégés par des masques. "C’est une sorte d’expérience sociale, explique la New-Yorkaise d’origine russe. Je suis curieuse des réactions [des gens], de leurs questions, de ce qu’ils pensent de la situation actuelle."

Tandis que la situation s’aggrave à New York, le projet d’Arina Voronova devrait apporter un peu d’espoir dans les rues de moins en moins peuplées.

Les attentes d’Arina ont été dépassées, puisque des modèles lui ont demandé des reproductions des images et ont proposé de l’aider à les coller à travers la ville : "Les gens voulaient avoir ces affiches dans leurs bureaux, dans leurs studios, dans la rue. C’est comme ça que ce petit projet est devenu une campagne de street art sans date de fin."

 

art et coronavirus : les images du jour, c'est de l'amour !
art et coronavirus : les images du jour, c'est de l'amour !
art et coronavirus : les images du jour, c'est de l'amour !
art et coronavirus : les images du jour, c'est de l'amour !
art et coronavirus : les images du jour, c'est de l'amour !
art et coronavirus : les images du jour, c'est de l'amour !
art et coronavirus : les images du jour, c'est de l'amour !
art et coronavirus : les images du jour, c'est de l'amour !
art et coronavirus : les images du jour, c'est de l'amour !

Publié dans art

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article