je suis là !

Publié le par martine chiorino

je suis là !
je suis là !
AUJOURD’HUI CELA FAIT 4 ANS QUE NOUS OEUVRONS
POUR UN MONDE MEILLEUR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX
Nous tenons tête à la haine, les menaces, la désinformation, l’intolérance, le racisme, l’homophobie et autres formes de discrimination.
Nous entretenons des conversations respectueuses, ouvertes, empathiques, polies, factuelles.
Nous partageons des informations dont nous vérifions et croisons les sources.
Nous soutenons ceux qui sont attaqués pour que personne ne soit réduit au silence.
Nous défendons les droits de l’homme, la démocratie et la liberté d’expression.
Nous faisons des réseaux sociaux un environnement sûr et constructif où les gens peuvent s’exprimer librement.
Notre force est notre cohésion !
NOUS SOMMES #IAMHERE !

#Jesuislà

Un collectif d’internautes français a lancé en janvier 2019 un groupe Facebook baptisé #Jesuislà pour lutter contre les fake news et les commentaires haineux qui pullulent sur les réseaux sociaux.
Cette idée vient
du modèle suédois #Jagärhär (#Jesuislà, en suédois), une page Facebook créée en 2016 par  la journaliste Mina Dennert.
« La responsabilité de répondre à la haine est collective » explique la militante. Aujourd’hui, son groupe comptabilise plus de 75.000 membres en Suède, et des antennes ont été créées en Allemagne, au Canada, en Australie, en Finlande et en France.

Face à des posts insultants ou des fake news, on a tendance à détourner le regard, à continuer de "scroller", soit parce qu’on n’a pas le temps, soit parce qu’on pense que ça ne sert à rien de répondre.
Eh bien les #Jesuislà disent stop ! Il faut répondre, commenter, interpeller ceux, qui, justement tentent de propager cette haine en ligne. Les trolls et les haters sont très organisés, ils ont très bien compris comment Internet fonctionnait #Jesuislà, c’est une manière de leur dire que maintenant, on ne se laissera plus faire.

Et pendant le confinement, il y a eu fort à faire !
Des distributions de nourriture -pour les flemmards assistés- aux enseignants -qui ne pensent qu'aux vacances (et ne bossent pas, donc peuvent aller aux fraises)- en passant par certains faits divers-les policiers qui ont traité un immigré de bicot- des tas de commentaires extrêmes ont fleuris.

Vous pouvez lire les trois articles détaillés ci-dessous pour en savoir plus, et, surtout rejoindre le groupe sur facebook !

Vous êtes militant.e.s ou juste soucieu.ce.x des autres, vous savez écrire et vous avez envie de défendre une vision de la société ouverte, tolérante et empathique : venez aider #Jesuislà !!!

Publié dans lecture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article