non mais enfin le jeu c'est pour les enfants ?

Publié le par martine chiorino

non mais enfin le jeu c'est pour les enfants ?

On va s'intéresser cette fois aux jeux en fonction des âges préconisés pour y jouer.
Dans un premier temps, on va regarder l'évolution de la distribution des âges minimum pour les jeux (jeux de plateau - boardgames/tabletop games, sont exclus extensions et accessoires) et dans une seconde partie (que vous trouverez après les graphiques), on va s'intéresser aux jeux à thèmes matures, dits adultes.
(Données extraites par Thomas Blache sur BGG, graphiques en bas)

Déjà on remarque que le nombre de jeux édités croit de façon géométrique à partir de la fin des années 90. On passe d'environ 1000 jeux en 1998/1999 à plus de 2500 en 2010/2011 puis enfin à plus de 4000 en 2019. Ce qui veut dire qu'à ce rythme, en 2030 on atteindrait environ 6000 sorties par an (presque 20 jeux par jour...) !

- Sur le 1er graphique sont pris en compte les jeux sans préconisation d'âge : il y a environ 1000 jeux dont on ne connait pas l'âge minimal pour 2007 et 2008 mais pour les années suivantes on a un nombre constant d'environ 350 jeux n'ayant pas cette info. On voit aussi clairement qu'ensuite le nombre de jeux pour les 4-8 ans reste stable en quantité de titres (+/-1500 jeux), donc décroit en proportion. On voit aussi l'augmentation du nombre de jeux pour 12+ ans qui passe de 300 en 2000 (25 % du total des jeux édités) à plus de 1500 en 2019 (38 % du total des jeux édités) ce qui donne une augmentation quantitative de 500 % en 20 ans. Cette augmentation est légèrement supérieure pour les jeux 14+ ans dont le nombre passe de 100 à plus de 600 sur la même période.

- Sur le 2nd graphique, qui exclut les âges inconnus, on vérifie la progression inexorable des jeux "experts" de 14+ ans (passant de 6% à 20% de 2009 à 2019) comparée à la décroissance identique des jeux "enfants" soit moins de 8 ans (passant de 30% à 18%).

-Sur le 3ème graphique on voit la répartition en % avec des projections sur 2020 et +. C'est la tranche d'âge 14/15 ans qui a le plus augmenté, et la 4/5 ans le plus diminué.

On peut s'interroger sur le fait de moins se préoccuper des très jeunes enfants, qui sont les joueurs adultes/experts de demain et donc les futurs acheteurs de jeux...

non mais enfin le jeu c'est pour les enfants ?
non mais enfin le jeu c'est pour les enfants ?
non mais enfin le jeu c'est pour les enfants ?

Interrogeons nous maintenant sur la notion de jeux "adultes", soit les tranches d'âge 16-18 ans et 18+ ans, qui étaient quasi inexistantes auparavant. Nous, les adultes, de tout temps nous jouons à ce qui existe du moment que c'est bon, peu importe l'âge mentionné sur la boite.
Pour mémoire quelques "vieux" jeux que l'on a pratiqués avec assiduité en leurs temps :
-Le Lièvre et la Tortue (celui de David Parlett) date de 1979 et est donné pour 8+ ans
-Rencontre Cosmique date de 1986 et est donné pour 12+ ans
-La Fureur de Dracula (qu'on a beaucoup usé) date de 1989 et est donné pour 12+ ans
-Manhattan date de 1994 et est donné pour 10+ ans
Et les deux jalons obligés sur le chemin de l'évolution du jeu moderne :
-Catan date de 1995 et est donné pour 10+ ans
-Dixit date de 2005 et est donné pour 8+ ans
Il faut noter que l'âge minimum apposé sur la boite dépend de la législation du pays : aux USA dès qu'un jeu a des "petites pièces" l'âge mentionné va être relevé artificiellement (genre 14 ans) pour éviter des contrôles (frais) supplémentaires. Ce qui veut dire que des éditeurs européens vont faire la même chose pour vendre leurs jeux là-bas.

Si on regarde quels sont les jeux "interdits aux mineurs", par exemple, sur le site du détaillant français Philibert, on trouve une 50aine de titres répartis en trois types de jeux :
-les plus représentés soit 50 % : les jeux avec un thème sexuel, ou qui visent à mettre mal à l'aise à (et vous fâcher à mort avec) questionner sur des choses intimes (bon, quoique déjà avec le thème précédent...) vos copains (les autres joueurs), ou juste trash, comme Red Light : a star is porn, Les Foufounes (élégant comme titre), King Size (pas mieux), Juduku, ou le célèbre Cards Against Humanity, honteusement pompé (...) en France sous le titre Blanc Manger Coco.
En général, ce sont  d'infâmes daubes à éviter qui n'ont de jeu que le nom.
-les jeux tirés de faits, d'univers, de genres créatifs ou d'oeuvres interdits ou déconseillés aux mineurs, soit originaux comme Zona : the Secret of Chernobyl (SF et horreur), soit tirés de séries TV comme Narcos (le trafic de drogue), Breaking Bad (idem), Walking  Dead -dont une variante du monopoly- (d'après la BD éponyme, zombies, terreur et violence), Peaky Blinders (guerre des gangs), ou film (d'après la BD) comme Kick Ass (très violent), ou enfin de jeux vidéos comme Assassin's Creed (meurtres), This War of Mine (survie en zone de guerre). Là, par contre, on trouve de très bons jeux, This War of Mine, un jeu narratif, est excellent, déprimant mais indispensable : un must have.
-les jeux dont le thème n'est pas adapté pour jouer avec des mineurs comme la santé mentale, la maladie (l'agonie, le coma), la mort, la drogue  ou l'alcool. Ce qui englobe des jeux de la catégorie précédente, et d'autres titres comme Coma Ward, Drinking Dice, Gnole...

On peut donc considérer que l'âge préconisé sur une boite n'est pas là lié qu'à la difficulté -le poids du jeu- mais aux thèmes abordés.
Petit apparté : On a un foutu MONOPOLY ??? (celui là de jeu devrait toujours être interdit aux mineurs)...Ceci dit en 16+ ans on a d'autres Monopoly : DEADPOOL (le personnage Marvel qui casse le 4ème mur) ou les vins (là on se demande pourquoi 16 ans et pas 18).
Bref, revenons à nos moutons  : si on excepte la première catégorie, qui a toujours été représentée, l'arrivée de thèmes "matures" pour des jeux grands publics est effectivement une nouveauté.

Le jeu adulte le plus cher (compter genre 300 $ pour la mise de départ et genre 3000 $ pour un all-in) sur le marché (enfin, presque, vu que c'est vendu en KS -plus de 12 millions de $ récoltés en une campagne- ou de façon confidentielle par l'auteur) est KD:M (Kingdom Death Monster). Ce jeu coopératif sorti en 2015 est donné pour du 17 ans, mais n'est vraiment pas pour les mineurs, et en plus les parties durent des heures. La thématique est simple : vos persos se réveillent sans culture, sans langage, en pagne, dans le noir avec une lanterne et vont combattre des monstres (vraiment effrayants et glauques) et créer une civilisation, donc vous allez agir sur plusieurs générations. Du moins si vous avez du bol et qu'ils ne se font pas tous massacrer. Un des intérêts du jeu est la qualité artistique des figurines de monstres, qui sont vraiment magnifiques : on dirait du Jérôme Bosch en 3D. Sinon, relations sexuelles, massacres, dépeçages, cannibalisme, inceste et un peu de porno soft : c'est vous qui décidez.
Pour tout savoir sur ce jeu absolument mythique, lisez l'article en bas.

D'autres jeux avec des thèmes "matures" de qualité sont sortis ces toutes dernières années, citons en quelques uns traduits en français en plus de l'excellent THIS WAR OF MINE (2017) qu'on vous conseille aussi vraiment au passage :
-HOLDING ON : THE TROUBLED LIFE OF BILLY KERR (2018)
de 2 à 4 joueurs à partir de 14 ans
Jeu coopératif (plus de dix scénarios entièrement rejouables) où les joueurs travaillent comme infirmiers chargés de prodiguer des soins aux malades en phase terminale. Votre dernier patient a subit une crise cardiaque massive lors d'un vol de Sydney à Londres. Quand le jeu commence, tout ce que vous savez, c'est qu'il s'appelle Billy Kerr, qu'il a soixante ans et qu'il a encore quelques jours à vivre. Les joueurs doivent collaborer pour fournir à Billy les soins appropriés tout en gagnant sa confiance, pour, en utilisant ses souvenirs, trouver quels sont les trois regrets qu'il a de sa vie passée, et résoudre ces situations avant  qu'il ne meure.
Pour tout savoir sur ce jeu absolument atypique, lisez l'article en bas.
-LES COMANAUTES (2019)
de 2 à 4 joueurs à partir de 14 ans
Jeu d’aventure coopératif qui se déroule dans les méandres torturés et parfois étranges d’un esprit endormi. Les choses ne sont jamais ce qu’elles semblent être tandis que les joueurs se précipitent à travers des espaces oniriques en cherchant à la hâte les indices qui leur fourniront la clef de l’éveil du Dr Strobal. Une adaptation adulte du jeu narratif Histoires de Peluches. Des mécaniques subtiles, un hasard qui vient pimenter le tout, et surtout, des chapitres variés et palpitants bourrés de clins d’œil.
-DANY (2019)
de 3 à 8 joueurs à partir de 16 ans
Jeu de cartes et de communication (on doit faire deviner ou pas des mots) dans lequel les joueurs incarnent Dany ou une de ses personnalités. Dany n’est jamais vraiment seul dans sa tête. Il doit constamment composer avec différentes voix qui restent rarement muettes. Dany en a assez et veut les faire taire. Les personnalités, au contraire, veulent continuer d’exister. L'excellent jeu à rôles cachés édité par nos collègues grenoblois a bien renouvelé le genre, et a su nous séduire par son esthétique originale et irréprochable, assortie d'un tout petit prix.
-GREENVILLE 1989 (2019)
de 3 à 6 joueurs à partir de 16 ans
Jeu coopératif et narratif d’horreur ou vous incarnez les rôles de 6 adolescents américains ordinaires qui habitent une petite ville isolée à la fin des années 80. Passionnés de jeux de rôle et de films, vous passez votre temps libre à tromper l’ennui en regardant des VHS et en explorant les environs à la recherche du grand frisson. Qui arrive : vous êtes projetés dans un Greenville alternatif vidé de ses habitants et des phénomènes paranormaux inquiétants se passent sous vos yeux. Alors que vous tentez de comprendre la situation, vous vous apercevez que vous pouvez communiquer par la pensée.
Magnifique matériel avec des grandes cartes à la Mysterium ou Dixit superbes, simple à prendre en main, atypique et gouteux, idéal pour Halloween.
-DETECTIVE (2018)
de 1 à 5 joueurs à partir de 16 ans
Le  jeu pour les documentalistes ! Superbe et intéressant, original.
Un jeu coopératif de déduction : les joueurs incarnent ensemble un enquêteur de l’Agence Antares avec une capacité et des compétences qui lui sont propres. Au cours d’une partie, vous devrez agir comme un vrai détective à savoir rassembler des informations et collecter des indices afin de résoudre une affaire.
Le jeu s’accompagne d’un site web interactif et d'une base de données, consultables en ligne où vous trouverez par exemple des rapports de témoins, des interrogatoires ou encore des données personnelles des personnages. 
Détective se joue en différentes campagnes. Le jeu compte au total 5 affaires distinctes, mais qui sont connectées entre elles par une intrigue narrative plus vaste.

Et enfin quelques autres jeux pas édités en français (nous n'avons joué qu'à THE THING) :
-FOG OF LOVE (2017)
Jeu pour deux joueurs de plus de 16 ans.
Vous allez créer et jouer deux personnages qui se rencontrent, tombent amoureux et affrontent le défi de faire fonctionner une relation.
Un travail éditorial exceptionnel et un matériel de grande qualité pour un jeu remarqué et bien coté. Le jeu est vraiment beau. Bien que la boite montre un homme en bleu et une femme en rose (je pleure...), les couleurs sont interchangeables dans le jeu, et le matériel et les règles rendent possible le fait de jouer un couple homme-homme ou femme-femme.
-DIRK GENTLY'S HOLISTIC AGENCE DETECTIVE : ALL IS CONNECTED (2017)
de 3 à 8 joueurs à partir de 16 ans
Dirk Gently est un personnage de fiction créé par l'écrivain anglais Douglas Adams (celui du guide du Voyageur Intergalactique aka H2G2). Dirk Gently a été adapté au théâtre, à la radio, à la télévision et en bandes dessinées. C'est un détective privé, complètement frapadingue, embarqué dans des enquêtes le plus souvent absurdes.
Faut aimer le perso pour s'embarquer dans ce jeu narratif...

-THE THING : OUTPOST 51
de 4 à 8 joueurs à partir de 17 ans
D'après le célèbre film d'horreur de John Carpenter: vous êtes isolé dans une base dans l'Antartique, et vous êtes confrontés à une créature extra-terrestre qui veut vous bouffer tout cru et -c'est là ou ça devient drôle- peut prendre l'apparence de n'importe quelle forme de vie.
Un jeu coopératif à rôles cachés avec du bluff dedans (qui donc est la foutue créature et pas/plus notre pote de beuverie ?) sympa et pas trop difficile à prendre en main... après, faut pas être parano (thème et mécanisme).

Publié dans jeu

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article