#2 vol à la roulotte...

Publié le par martine chiorino

#2 vol à la roulotte...
#2 vol à la roulotte...

retour de la petite rubrique musicale : ce qu'on écoute en roulant ces temps -ci, dans le brouillard...ici on a purée de pois comme vue de la fenêtre : qui a volé les montagnes ?
donc voilà 6 galettes avec des notes dedans !

JOSE GONZALEZ  qui est suédois comme son nom l'indique nous propose là une folk éthérée et minimaliste, guitare et voix, une musique intemporelle et universelle avec l'énergie qui couve en dessous, c'est fluide et chaud à la fois, et c'est acheté 30 centimes en broc.
LINDA LEMAY un péché inavouable (bah, si, en fait) que ce cd de la canadienne, textes très démonstratifs (pour ne pas dire un peu carrés-cubes voire lourdingues), et une voix qui enchante sur des musiques et des orchestrations au top, c'est bien fait, parfait en roulant, ah pis y'a la chanson les maudits français dessus, elle vaut son pesant de poutine ! et c'est acheté 30 centimes en broc.
ELIAS DRIS c'est de la folk, ou de la pop/folk, c'est surtout une découverte fortuite sur un concert ou il faisait la première partie du gars que j'étais venu voir (Troy Von Balthazar ex-Chokebore si vous voulez tout savoir...), et non seulement Elias Dris est absolument queer (et canon) mais il est charmant avec son public et doué, en live c'est du bonheur, une vraie belle rencontre, et je lui acheté ses deux albums que j'ai fait dédicacer.
AGNES OBEL passons de la Suède au Danemark avec cet album tout aussi suave, ciselé et précieux, entre classique chantée subtile et folk argentée travaillée, un cd juste beau, non, en fait, magnifique, et c'est acheté 30 centimes en broc.
AMERICAN DREAM une bonne vieille compilation de 1995 chez Versailles, parce que pour rouler rien ne vaut les compils...et que là c'est nostalgie assurée avec quasi rien à jeter, Calvin Russel en tête, ça fait toujours des frissons d'écouter le roi de l'americana hélas décédé en 2011 et que nous avons eu la chance de voir deux fois en concert, puis Lou Reed (walk on the wild side), JJ Cale (cocaïne), Melanie (what have they done  to my song ma), les Mamas and Papas (la sublime california dreaming), Roy Orbison (pretty woman), Cindy Lauper (girls just want to have fun) et pour finir Blue Oyster Cult avec le hit intemporel Don't fear the reaper dont je ne  me lasse pas (et qui fut le générique et le leitmotiv du long téléfilm Le Fléau, d'après Stephen king), et c'est acheté 30 centimes en broc.
EZRA FURMAN le chanteur queer américain est notre grande découverte de l'année avec son 8ème album (oui, je sais, mais mieux vaut tard que jamais) c'est entre le garage/punk et le truc enveloppé avec du doo-wop, c'est plein d'esprit, ça gratte et ça séduit à la fois, un petit clip pour vous rendre compte ?
le voilà !

Publié dans musique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article