une oeuvre majeure...

Publié le par martine chiorino

une oeuvre majeure...

...bien qu'ayant seulement 17 ans !
assez étrangement sort maintenant en France au cinéma
THE MILLENIUM ACTRESS de Satochi KON
OAV datant de 2002

Et c'est un vrai bijou !

Déjà, Satochi Kon est un des génies de l'animation japonaise : il a explosé les têtes et les notes critiques dès son premier film PERFECT BLUE en 1997, tiré d'un roman de Yoshikazu Takeuch. Un film que nous avions vu dans un cinéma parisien improbable dans un arrondissement inconnu et jamais revisité, parce que le buzz avait précédé l'arrivée du film en France...une vraie expédition !
Il a débuté comme mangaka : lisez Kaikisen.
Il a travaillé avec Katsuhiro Otomo (manga et cinéma), Mamoru Oshii (auteur du génialissime Avalon).
Il est mort à 46 ans en 2010.

Millennium actress (Sennen joyuu), raconte la vie d'une grande actrice de cinéma ayant mystérieusement arrêté sa carrière alors qu'elle était à son apogée. Les scènes de cinéma ayant marqué sa carrière s'entrecroisent avec les événements qui ont réellement influencé sa vie.Film à petit budget comme Perfect Blue (environ 1 million de dollar), le film connait un succès encore plus grand que le précédent et gagne encore plus de récompenses. Une fois encore,  Satochi Kon collabore avec le scénariste Sadayuki Murai avec qui il cosigne le scénario et développe là aussi la notion de réalité subjective. Cependant, il joue davantage sur les notions de trompe-l'œil ainsi que sur la perte de la notion du temps et la difficulté à discerner le réel.
Le film, parfaitement écrit, complexe, reste une des plus belles histoires d'amour jamais écrite, avec une fin jouissive.

Synopsis :
Chiyoko Fujiwara est une ancienne célébrité du cinéma japonais. Aujourd'hui très âgée, vit recluse chez elle. Un jour, un journaliste et admirateur vient lui rendre visite pour l'interviewer sur son passé. Il lui remet une clef, que Chiyoko avait perdu voilà 30 ans... Elle se met à raconter son histoire, toute sa vie, avec pour spectateurs cet interviewer, son caméraman et nous-mêmes, passant de films en films qui se rejoignent et alternant avec les retours à la réalité où on peut les voir jouer les rôles, pris dans le récit de Chiyoko. Une vie pleine d'amour et de passion... une vie à la recherche d'un étrange inconnu, celui même qui lui a un jour remis cette clef avant de disparaître dans la précipitation, poursuivi par la police et devant se rendre à la guerre.

visible à Grenoble au Méliès

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article