#3 petit savoir inutile pour briller en société...

Publié le par martine chiorino

#3 petit savoir inutile pour briller en société...

Le Jolly Roger est le pavillon pirate noir (sable en héraldique) orné d’une tête de mort surmontant deux tibias entrecroisés ou deux sabres croisés, avec parfois la présence d’un sablier, utilisé par les pirates à partir du XVIIIe siècle.
Le crâne et les tibias sont des symboles macabres anciens et connus, déjà propres aux ossuaires ou à certaines armées européennes depuis le XVe siècle.
Le sablier renvoie à la notion du temps qui s'écoule, qui rapproche de la mort ou s'achève par elle (
Emanuel Wynne), additionné à la symbolique guerrière menaçante des sabres et des armes (Thomas Tew). On trouve, parfois, des cœurs ou des gouttes de sang (Edward Teach) et plus rarement des lettres ou des inscriptions (Bartholomew Roberts).


En fait, le pavillon à tête de mort et fémurs croisés reprenait un thème connu depuis l'Antiquité, nommé Memento mori et dont la signification est, littéralement : « Souvenons-nous que nous allons mourir ». Pour les pirates et flibustiers, cette notion de mort était, paradoxalement, un hommage à la vie et non pas une idolâtrie de la mort : puisque nous allons mourir, hâtons-nous de vivre et, surtout, de vivre bien !
Ce terme, issu de l'anglais, se traduit littéralement par "Roger l'enjoué" ou le "joyeux Roger" peut-être en référence au ricanement apparent du crâne.
Son nom viendrait de l’anglais Jolly Roger, qui provenait du français joli rouge, le rouge (signifiant « pas de quartier ») étant la couleur d’origine du pavillon. Le nom a ensuite été repris par les pirates anglo-saxons.
On utilise parfois le terme de drapeau de pirate, mais c'est un abus de langage, en effet, en langage maritime, il n'y a que des pavillons.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article