MP#54 sciences et littérature

Publié le par martine chiorino

MP#54 sciences et littérature

Quelques idées de romans avec des morceaux de science dedans...

TRACY CHEVALIER : PRODIGIEUSES CREATURES
Au XIXème siècle, Mary Anning, une chercheuse de fossiles anglaise, issue d'un milieu ouvrier, se heurte à la communauté scientifique.
Sur un sujet qui parait aride (des fossiles ?) un grand roman de société, féministe, tiré d'une histoire vraie, et toujours exact au niveau scientifique.

PAOLO BACIGALUPI  : LES FERRAILLEURS DES MERS
Une série jeunesse en 3 tomes pour les jeunes sur un monde post-apocalyptique.
Le héros (un enfant) découpe des épaves de bateaux et les fouille pour récupérer objets et matériaux afin de survivre. Il voit passer les hydroglisseurs des riches, et va alors rencontrer une fillette de son âge sur un de ces bateaux...

du même, pour adulte
PAOLO BACIGALUPI  : LA FILLE  AUTOMATE
La sublime Emiko n'est pas humaine. C'est une créature artificielle, élevée en crèche et programmée pour satisfaire les caprices d'un homme d'affaires de Kyoto. Dans le Bangkok du XXIIIe siècle, dans un monde appauvri, malade et dominé par l'ingénierie génétique, elle lutte pour retrouver son indépendance.
(galerie de fruits et légumes sublime !)

JULES VERNE : VOYAGE AU CENTRE DE LA TERRE
géologie et aventures épiques : un classique indémodable.

MAURICE LEBLANC : LE FORMIDABLE EVENEMENT
Dans les premières années du XXe siècle, un soulèvement géologique soudain et de grande ampleur fait remonter le sol de la Manche, permettant du coup de passer d’Angleterre en France à pied sec. Mais qu’est devenue Isabel, la fiancée de Simon Dubosc, passée in extremis en Angleterre avant le drame ? Isabel, dont le lord de père refuse à ce roturier de Simon la main de sa fille… sauf exploit planétaire accompli en 20 jours… les humeurs tectoniques ont fait apparaître une terre sans nation, sans loi… En un tournemain, cette terre encore humide des abysses devient celle de lugubres oiseaux de proie ; dans des carcasses d’épaves suintantes se déroulent des scènes de cauchemar, dignes des sinistres plaines du Far West...

en hard science CHRISTOPHE PRIEST est un auteur phare
Parmi ses (tous bons à excellents) romans, "le prestige" et "le monde inverti" sont des indispensables.
Dans le 1er, qui a été adapté au cinéma (le film vaut le détour : Hugh Jackman, Christian Bale, Michael Caine, David Bowie, Scarlett Johansson) on retrouve Nicolas Tesla (joué par David Bowie). Le prestige est un roman magique -et sur la magie- brillant et surprenant.
« J’avais atteint l’âge de mille kilomètres » est le 1ère phrase du monde inverti, une des plus célèbres de toute la SF. D'entrée de jeu, par l'étrangeté de la phrase, on sait que quelques chose ne tourne pas rond dans l'univers du narrateur...

CONNIE WILLIS : LE GRAND LIVRE
Sur les maladies, l’épidémiologie, voici un très beau roman plein de compassion avec un vrai fond historique, de la plus anglaise des écrivaines américaines.
Ce roman est le premier d'une série mettant en scène des historiens de l'université d'Oxford de 2050 qui voyagent dans le temps. Il sera suivi de Sans parler du chien  et du diptyque Blitz composé des romans Black-out  All Clear.
Une toute autre façon de voir l'Histoire ! Ils sont préparés, reçoivent des implants pour les langues, apprennent les us et coutumes, se font vacciner, etc... puis sont envoyés dans l'époque qu'ils étudient.
Dans le "grand livre", les universitaires voyagent au moyen âge, au XIV siècle, et arrivent en pleine épidémie de peste noire. L'auteure s'est documentée de façon minutieuse et c'est une des charmes du bouquin, l'autre étant sa capacité à donner vie à ces ancêtres, si semblables à nous et pourtant si étranges.

 

 

Publié dans lecture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article