en mai fait ce qu'il te plait : une semaine gaie, gaie, GAY !

Publié le par martine chiorino

en mai fait ce qu'il te plait : une semaine gaie, gaie, GAY !

Soyons gais avec une revue L'EQUIPE, et deux films  COMING OUT et FOOTBALLEUR ET HOMO !

Ce samedi 4 mai le journal l'équipe sort en kiosques avec un hors série spécial
HOMOPHOBIE DANS LE SPORT : ruez vous chez votre marchand de journaux pour lire ce numéro qui ne coute que 2,70 euros !
Parmi les nombreuses personnalités interviewés, il y a Cédric Le Gallo, réalisateur du film les crevettes pailletées. C'est son baiser qui s'affiche sur la une. Il permet d'essayer de dire, à la faveur d'une telle photo, que ce geste d'amour ne devrait pas choquer et que l'homophobie est aussi une infraction pénale sur les terrains de sport.
Il y a aussi Yoann Lemaire, viré de son club amateur après avoir révélé son homosexualité et dont l'histoire et le parcours nourrissent l'excellent documentaire footballeur et homo, du réalisateur Michel Royer, film qui sera bientôt diffusé à la télé sous le haut patronage du Ministère des Sports.
Nous avons eu la chance de voir en mars ce film dans le cadre du partenariat entre Vues d'en face, le festival de cinéma gay et lesbien de Grenoble et le réseau des biblithèques Grenobloises : ne le ratez pas sur le petit écran le 14 mai sur France 2 !
"Ah la douce ambiance des stades de foot et son langage plus fleuri que les jardins de Babylone !… A croire que ces messieurs, supporters ou joueurs, ont un souci avec leur masculinité. Certains diront que cela fait partie du folklore mais en réalité, ce n’est pas la fête pour tout le monde. Yoann Lemaire, ex-footballeur ardennais, en a fait les frais en 2010 lorsque son club le renvoie suite à son coming-out. Depuis, il mène campagne pour lever le grand tabou de l’homosexualité dans le football, et le sport en général."

en mai fait ce qu'il te plait : une semaine gaie, gaie, GAY !

En même temps est sorti en salle le film documentaire COMING OUT, qui compile des vidéos postées sur le net entre 2012 et 2018 par des ados et jeunes adultes (autant de fille que de garçons) faisant -en direct- leur coming out (ce moment majeur où des jeunes annoncent à leur parents leur homosexualité, bisexualité ou transsexualité), ou parlant de leur coming out, de la perception de l'homosexualité autour d'eux, de la réaction de leurs proches, ou de ce que c'est qu'être homo dans leur pays ...!
Ces 19 vidéos sont publiées par des jeunes vivant aux USA, au Canada, au Japon, en Australie, en Allemagne, en Afrique du sud, en France (à Nantes) et un jeune russe habitant au Canada, dont le témoignage est celui qui nous a le plus remuées.
(il était dimanche 5 mai au micro sur Europe 1 avec le réalisateur, vous pouvez les écouter sur le podcast grâce au LIEN EN BAS à 32'53")
Le réalisateur, Denis Parrot, a recensées et visionnées plus de 1200 vidéos sur les réseaux sociaux pour trouver le matériau pour son film, il explique (suite dans la très bonne interview LIEN EN BAS) :
"Je voulais montrer différents parcours et différentes réactions et aborder certaines thématiques qui m’intéressent : la construction de soi, le regard des autres, les tabous, l’acceptation par la famille, mais aussi, en quelque sorte, le besoin de tester l’amour de ses parents qui est par ailleurs, sans doute, un trait commun à tous les adolescents et jeunes adultes, qu’ils soient LGBT ou non. Tous ces sujets sont passionnants. J’ai considéré ces vidéos comme des images d’archives contemporaines, comme une photographie de notre époque, des années 2010. Ces vidéos n’auraient pas pu exister il y a 20 ans et elles ne seront pas les mêmes dans vingt ans. Elles s’inscrivent dans notre société, elles parlent de notre monde occidental actuel. J’avais aussi dans l’idée que toutes ces paroles distinctes formeraient à la fin du film une parole plus globale, qu’il y aurait comme un fil invisible qui relie tous ces témoignages, que le tout serait différent de la somme de ses parties.Je voulais que chaque personne comprenne le film que je voulais faire et y adhère. C’était un gros travail de contacter tous ces jeunes et leurs parents, dans le monde entier. En leur montrant le montage, la grande majorité de ces jeunes étaient enthousiasmés par le projet et ont tout de suite donné leur accord. Nous avons seulement eu deux refus de parents qui ne souhaitaient pas apparaître dans le film."

Forcément (faut il dire fatalement...) très émouvant, un tout qui est plus que la somme de ses parties. Un vrai moment filmique qui nous emporte d'une berge à l'autre, d'une rencontre à l'autre avec ce sentiment rare (pierre de touche d'une oeuvre construite) d'avoir aggrandi sa perception de l'humain. Un vrai  récit avec des moments absolument terrifiants, de l'humour, de l'amour et aussi du saut à la corde et du violon !
Hautement recommandé, à voir en famille !

 

 

en mai fait ce qu'il te plait : une semaine gaie, gaie, GAY !
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article