c'est théâtre !

Publié le par martine chiorino

c'est théâtre !
BONLIEU SCENE NATIONALE
ANNECY
---------------------------------
JEU.2 | VEN.3 | SAM.4 MAI
À 20H30 | SAUF JEU. À 19H
GRANDE SALLE | DURÉE 1H55
---------------------------------

Une actrice, Irène Jacob, enregistre en studio le commentaire d’un documentaire d’après les instructions du réalisateur. Dans le film, on voit le retour d’un écrivain renommé dans son milieu ouvrier d’origine. Thomas Ostermeier, directeur de la mythique Schaubühne de Berlin, met en scène une page d’histoire constitutive de notre société. Devant nous, la perte de repères du monde ouvrier, son exclusion des processus de décision… la fin de son histoire et de la nôtre ?
Pour l’écrivain sociologue Didier Éribon, la confrontation avec son propre passé le renvoie aux angles morts de la société d’aujourd’hui : les mécanismes d’exclusion à l’œuvre dans les mêmes classes moyennes auxquelles il appartient désormais et la réalité d’une classe ouvrière auparavant communiste qui, oubliée et privée de ses droits, a rejoint la droite populiste et le Front national. Comment en est-on arrivé là ? Quelle est la responsabilité de la gauche ? Aurait-elle, comme l’intellectuel Éribon lui-même, renoncé à son passé ? Qui défend encore aujourd’hui le projet humaniste et progressiste ?
Thomas Ostermeier poursuit avec brio son projet de théâtre politique présent sur les plus grandes scènes du monde. Il reprend ici en version française le succès créé à la Schaubühne de Berlin en 2017, d'après l'ouvrage de Didier Eribon, retour à Reims.

Didier Eribon
Sociologue, philosophe.
Proche de Pierre Bourdieu et Michel Foucault, tenant de l’analyse sociologique inspirée de la « pensée critique », ce sociologue et philosophe est l’auteur d’une quinzaine d’ouvrages, traduits dans le monde entier.
Dans Retour à Reims, qu’il définit comme un « essai d’auto-analyse » ou comme une « introspection sociologique », il retrace sa trajectoire personnelle en l’inscrivant dans l’histoire sociale de la France de la deuxième moitié du XXe siècle. Il y évoque notamment les bouleversements politiques des trente dernières années. Son regard se porte sur la marginalisation de la classe ouvrière et la disparition de ses représentations, concomitante à l’effritement du projet progressiste – nombre de ceux qui votaient jadis communiste se retrouvent aujourd’hui dans le vote contestataire d’extrême droite. Né à Reims en 1953, il a été professeur à l’université de Berkeley, aux États-Unis, et à l’université d’Amiens, en France. Il est aujourd’hui professeur au Montgomery Fellow de Dartmouth College (USA). Il est considéré comme l’une des figures les plus influentes de la vie intellectuelle internationale.
Parmi ses ouvrages, citons Réflexions sur la question gay (Fayard,1999), La Société comme verdict. Classes, identités, trajectoires (Fayard, 2013) ou encore Principes d’une pensée critique (Fayard, 2016). Fin 2018, une nouvelle édition de Retour à Reims est venue marquer les 10 ans de cet essai majeur qui a fait date autant
dans les sciences humaines que dans les études de genre et la théorie politique.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article