de Toulouse à Paris, toujours aussi joli

Publié le par martine chiorino

de Toulouse à Paris, toujours aussi joli

James Colomina, street artiste toulousain sur lequel nous avions fait un papier (LIEN EN BAS) il y a peu de temps s'est exporté à Paris.

Deux sculptures sont visibles : sur le pont Mirabeau et sur la façade du lycée Bossuet Notre-Dame dans le 10e arrondissement.

Sur le pont Mirabeau elle représente un enfant qui porte un bonnet d’âne, les pieds dans le vide au-dessus de la Seine.

« Cet enfant représente les minorités et la stigmatisation en général, ceux qui ne rentrent pas dans les cases. Il est isolé », confie l’artiste . « Des œuvres porteuses de sens qui expriment à travers elles l’ironie de la condition humaine. »

Une autre sculpture orne la façade du lycée Bossuet Notre-Dame . Une volonté de l’établissement d’intégrer l’art en son sein. « C’est une petite fille qui porte un masque de plongée, elle observe les gens passer. On peut imaginer qu’elle voit un monde meilleur ». L’œuvre devrait rester sur la façade durant deux mois.

de Toulouse à Paris, toujours aussi joli
de Toulouse à Paris, toujours aussi joli
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article