série mon amie : drôles de dames !

Publié le par martine chiorino

série mon amie : drôles de dames !

La série judiciaire THE GOOD FIGHT, produite par Ridley Scott, squatte nos écrans. Spin-off (et suite) de l'excellente série THE GOOD WIFE, elle a débuté en 2017 et comporte deux saisons, dont l'action commence un an après les évènements de la dernière saison de THE GOOD WIFE.

TRAILER EN BAS

Suite à un scandale financier, l'affaire Rindell (un Ponzi Scheme), Diane Lockhart (Christine Baranski) quitte, forcée, le cabinet d'avocats qu'elle a fondé et, ruinée et devant absolument travailler, intègre un cabinet d'avocats afro-américains qui "fait le bien", en particulier poursuit les policiers auteurs de violence, d'où le titre de la série.
Elle emmène avec elle sa filleule, nouvelle recrue, blanche elle aussi, mais homosexuelle, Maia Rindell (Rose Leslie), dont les parents sont à l'origine du scandale et retrouve une ancienne collaboratrice, noire, Lucca Quinn (Cush Jumbo).

A partir de là, et à travers les affaires traitées, nous allons voir défiler des tas de sujets d'actualité et de société (implantation d'embryon, harcèlement en ligne, fake news, alt-right, terrorisme, etc) assortis de points de vue et de commentaires intéressants et nets, avec des charges régulières contre Trump et son administration.
Comme pour sa grande soeur, les scénarios sont malins et bien écrits, vraiment gouteux et non sans humour. On reste en haleine, même si l'ambiance est plus légère.

On retrouve l'excellente Christine Baranski, qui jouait un des personnages principaux de THE GOOD WIFE au côté de Julianna Marguiles, et qui continue à nous épater. Le rôle féminin central, celui de la jeune avocate débutante, est tenu par la comédienne écossaise Rose Leslie, l'ex Ygritte de Jon Snow dans GAME OF THRONES (et accessoirement sa femme dans la vraie vie, la femme de Kit Harington, donc !), qui est vraiment impressionnante et devrait bien rafler un ou deux prix d'interprétation. La troisième dame, Cush Jumbo, ne démérite pas, une belle présence et du charisme, bref un casting de qualité pour des rôles attachants de femmes qui n'ont pas froid aux yeux.
Autour de ce trio, parmi une flopée de très bons comédiens, on retrouve la très excellente Carrie Preston qui reprend son personnage absolument génial d'avocate plus ou moins autiste de THE GOOD WIFE, Elsbeth Tascioni. Chacune de ses apparitions est un instant de pur bonheur !
On retrouve aussi le sympathique personnage de Marissa (Sarah Steele), la fille d’Eli Gold, dont les qualités de fine mouche vont la mener au rang d’enquêtrice.
Certains avocats et juges connus au cours de THE GOOD WIFE réapparaissent, dans des rôles de composition toujours aussi savoureux.
On note aussi la présence récurrente de :
-Paul Guylfoye, le mythique capitaine Brass des EXPERTS LAS VEGAS, toujours très bon dans le rôle de M.Rindell, le parfait salopard, celui par qui tout arrive...
-Jane Lynch, l'inoubliable coach de GLEE (ou la mère psychotique de Spencer Reed dans ESPRITS CRIMINELS) qui joue dans la saison 2 une agente du FBI aux trousses de Maia, personne dangereuse bien que déjantée et dégingandée qui fait le pendant surréaliste du perso de Carrie Preston (les oiseaux qui percutent les vitres de son bureau).
-l'inoubliable docteur de STAR TREK VOYAGER, Robert Picardo.
-Matthew Perry (FRIENDS) le méchant qui veut coincer nos héroïnes (et leur cabinet d'avocats) à tout prix, très crédible !
-et de nombreuses guest stars comme Louis Gossett Jr ou F. Murray Abraham.

Le générique lui-même est à la mesure de la série, classe, dépouillé et percutant, vif, scénarisé avec précision et irréprochable au niveau esthétique et le tout sur une musique impeccable ...Brilllant !

Du tout bon on vous dit !

Publié dans série

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article