bonne fête !

Publié le par martine chiorino

statue de BALTO à central park New York

statue de BALTO à central park New York

le 26 août est la FETE DES CHIENS !

La journée mondiale du chien s'adresse bien entendu à l'homme qui se trouve être (heureusement !) le meilleur ami du chien... La journée mondiale du chien, qui se tient chaque 26 août, insiste surtout sur le lien qui unît depuis des millénaires les hommes et les chiens partout dans le monde.
Son origine, comme c'est le cas pour de nombreuses journées mondiales, est anglo-saxonne et elle est fortement soutenue par le IFAW (le Fonds international pour la protection des animaux).Cet organisme œuvre au quotidien à l'amélioration des conditions de vie des chiens dans le monde entier en apportant son soutien à toutes sortes de projets qui visent à améliorer la qualité des soins qui sont prodigués à nos chers toutous.

Et rappellons à notre mémoire quelques chiens célèbres.

Tout d'abord, BALTO (photo ci-dessus) , dont les aventures ont fait l'objet d'un très bon film animé (en fait une trilogie).

Balto est né en Alaska, dans l'élevage de Leonhard Seppala qui travaillait pour une compagnie minière en tant que conducteur de traîneaux à chiens. Avant de connaître la célébrité, Balto effectuait en traîneau des réapprovisionnements pour les mines.
En janvier 1925, la diphtérie, maladie mortelle qui attaque les enfants, se développe à Nome. Du sérum est demandé en urgence à tous les hôpitaux des alentours. Par télégramme, les autorités apprennent qu'il en reste à 1 000 kilomètres de là. Une seule solution s'offre aux habitants : faire l'aller-retour en traîneau grâce à un attelage tiré par des chiens, un voyage de 25 jours en temps normal. On confia cette mission à Leonhard Seppala. Alors que Seppala était déjà en route les autorités décidèrent qu'un relais de plusieurs attelages avait des chances de délivrer le précieux sérum plus rapidement. C'est ainsi que 20 mushers et plus de 100 huskies prirent part à la course.
On demanda à Gunnar Kaasen, l'assistant de Seppala, dont l'équipage de huskies était dirigé par Balto, de faire partie du relais. Considérant que son équipage se comportait bien, il décida de poursuivre. Le sérum fut ainsi livré de Nenana à Nome en seulement 5 jours et demi, sur 1000 km et par - 45 °.
La presse s'empara de l'histoire et fit de Balto le nouveau héros de la nation. À la fin de l'année, une statue sculptée par F.G. Roth fut érigée à Central Park, à New York, avec ces mots : « Endurance - Fidélité - Intelligence ».

Hachikô et son maître le professeur Eisabura Ueno
Hachikô et son maître le professeur Eisabura Ueno

Hachikô et son maître le professeur Eisabura Ueno

Hachikō (ハチ公?) littéralement en japonais « huitième prince » : Hachi signifie « 8 » car il était le 8e chiot de la portée et , attaché au nom, étant un terme affectueux, est né le et mort le , et est un chien de race Akita.
Ce chien est célèbre au Japon pour avoir, pendant près de dix ans, attendu quotidiennement son maître à la gare de Shibuya (Shibuya est l'un des arrondissements de Tokyo), après la mort de ce dernier.

Surnommé Chūken (忠犬?, Chien fidèle), une statue, aujourd'hui un lieu très connu de rendez-vous à Tokyo, fut érigée en son honneur à la gare de Shibuya.
C’est aujourd’hui un lieu de rendez-vous où les amoureux viennent se prêter serment de fidélité. Une cérémonie en hommage à Hachikō y est organisée tous les ans en avril.
En 2004, une statue de bronze est également érigée à la gare d'Ōdate dans la préfecture d'Akita, ville natale de Hachikō. En 2015, une statue lui est érigée ainsi qu'à son maitre à l'université d'agriculture et de technologie de Tokyo, statue de Tsutomu Ueda.
L'histoire de Hachikō est également à l'origine du regain d'intérêt pour la race des Akita, alors presque éteinte.

références BD / manga :

  • Hachikō est le surnom d'une des deux colocataires dans le manga et l'anime Nana, en référence à son comportement de chien fidèle ;
  • La statue est un décor récurrent du manga Gals! ;
  • Dans l'album Spirou à Tokyo, Hachikō prend vie et accompagne les deux protagonistes ;
  • Hachikō est mentionné à plusieurs reprises dans le manga The World Is Mine de Hideki Arai ;
  • Dans One Piece, le chien nommé « Chouchou » est inspiré de Hachikō. Il continue de veiller sur la boutique de son maître après son décès ;
  • Dans Darwin's Game, le héros invente une histoire où la clé d'un coffre est cachée sur la statue de Hachikō à Shibuya.
  • Dans le premier tome de Great Teacher Onizuka: Shonan 14 Days, le héros Onizuka se cache derrière cette statue, puis en se relevant parle directement à celle-ci : « Hein Hachikô ? »

 

laika

laika

 La nouvelle fait l'effet d'une bombe : Laïka, un chien s'installe en première page des journaux et va tenir en haleine le monde entier. Ce 3 novembre 1957, les Soviétiques ont réussi un coup de maître : ils sont les premiers à avoir envoyé un être vivant dans l'espace. À la face du monde, la supériorité soviétique s'impose.
Pour aller dans l'espace, une chienne errante de Moscou sera choisie : Laïka - du mot russe "aboyer" - avait été sélectionnée parmi cinq ou six concurrentes pour sa débrouillardise, son caractère particulièrement docile et son regard légèrement interrogatif. Elle est entraînée aux endroits confinés, aux vibrations. Laïka, qu'on appelle aussi "frisettes", va montrer des capacités qui feront la différence. Quatre jours avant le décollage, les scientifiques l'installent dans sa capsule de 80 cm. Lorsque Spoutnik 2 s'élance, le rythme cardiaque de Laïka passe à 240 pulsations/minute. Il lui faudra trois heures pour retrouver son rythme normal.
Mais au bout de trois heures la chienne a récupéré son rythme normal. Mais tout à coup, après la neuvième rotation autour de la Terre, la température à l'intérieur de la capsule de Laïka commence à augmenter et dépasse 40°C, faute de protection suffisante contre les radiations solaires.
Résultat : Laïka, qui aurait dû rester en vie entre huit et dix jours, est morte au bout de quelques heures à cause de la chaleur et de déshydratation. La radio soviétique a continué malgré tout à publier des rapports quotidiens sur "la bonne santé de Laïka", devenue héroïne planétaire.


Le 19 août 1960, un vol spatial ramène vivantes deux chiennes envoyées dans l'espace, Belka et Strelka, ouvrant la voie au premier vol habité du Soviétique Iouri Gagarine, le 12 avril 1961.

Publié dans fête

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article