ART colossal !

Publié le par martine chiorino

ART colossal !

La ville de France la plus connue des joueurs du monde entier, CARCASSONNE a été choisi pour support de "concentriques, excentriques", une oeuvre monumentale (gigantesque en fait) de l'artiste contemporain suisse italophone FELICE VARINI.
Celui-ci travaille-comme Georges Rousse avant lui- avec des anamorphoses : il peint un dessin (une forme géométrique simple en applat) dans un paysage, ou un bâtiment, de façon à ce que le dessin ne soit compréhensible et visible que d'un seul point de vue. Des fragments colorés peuvent ainsi se trouver séparés de plusieurs km.

Il avait déjà réalisé en 2007 en France "suite de triangles" une pièce rouge s'étendant sur plus de 4 km, dans le  cadre de la manifestation d'art contemporain ESTUAIRE (en Loire-Atlantique), une oeuvre pérenne située dans le port de Saint Nazaire.

Le point de vue (l'endroit où la forme apparaît) est choisi avec précision et est situé à hauteur des yeux. Felice Varini met au point un dessin en utilisant des formes géométriques simples : carrés, triangles, ellipses, cercles, rectangles, lignes. Ce dessin est ensuite imprimé sur un film transparent qui sera projeté sur et dans le lieu.
Le point de vue est choisi pour fonctionner comme point d'arrivée pour la lecture de la peinture. La forme peinte est donc complète quand l'observateur est situé au point de vue. En se déplaçant, il s'éloigne du point de vue et le dessin, en rencontrant l’espace architectural, dévoile un grand nombre de formes et de fragments parfois impossibles à identifier, qui sont autant d'indices menant au point de vue.

 
"Concentriques, excentriques", c'est donc sous ce nouveau nom que les Remparts de la Cité de Carcassonne s'apprêtent à fêter les 20 ans de leur inscription au Patrimoine Mondial de l'UNESCO. Et pour cette occasion particulière, le Centre des monuments nationaux a invité l'artiste suisse Felice Varini.
Mais son œuvre aux quinze cercles jaunes recouvrant la muraille médiévale n'est pas du goût de tout le monde.
L'oeuvre a été dégradée à plusieurs reprise, ce qui fait dire aux médias étrangers que les français sont les champions de la dégradation des oeuvres d'art contemporain et du manque de respect du travail des artistes. On se souvient d'Anish Kapoor à Versailles, ou aussi de Mc Carthy  place Vendôme avec son "sapin" (en fait un plug) gonflable.
A cette occasion, rappelons que toute dégradation est punie par la loi, et que la peine encourue peut atteindre 7 ans d'emprisonnement et/ou prendre la forme d'une amende de 100 000 €, voire de la moitié de la valeur de l'oeuvre considérée.
Donc il vaut mieux se renseigner sur la cote de l'artiste avant de  sévir...
 
 

Le dessin se propage dans l’espace comme une onde, fragmentant et recomposant la géométrie des cercles sur les tours et courtines des fortifications. "concentriques, excentriques", s’inscrit dans le cadre de la manifestation IN SITU, Patrimoine et art contemporain dont Carcassonne est cette année la capitale régionale.

Sur la face ouest de la forteresse, l'œuvre s'étend sur plus de 400 mètres de la porte d'Aude au rempart extérieur derrière le château Comtal. En découvrant l'édifice, Felice Varini a choisi le meilleur angle pour installer son œuvre.
"La densité et la dimension extraordinaire de ce point de vue m'ont fait jouer dans ce sens, c'était irrévocable et clair.", assure-t-il.

 

concentrique, excentrique / Carcassonne
concentrique, excentrique / Carcassonne
concentrique, excentrique / Carcassonne
concentrique, excentrique / Carcassonne
concentrique, excentrique / Carcassonne
concentrique, excentrique / Carcassonne
concentrique, excentrique / Carcassonne

concentrique, excentrique / Carcassonne

suite de triangles / St Nazaire
suite de triangles / St Nazaire

suite de triangles / St Nazaire

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article