pour se déboucher les oreilles...

Publié le par martine chiorino

pour se déboucher les oreilles...

Le week end dernier, c'était la fête, la HELLFEST 13ème édition...
Pour marquer ce chiffre symbolique, hop ! un petit article !

Donc, c'est quoi le HELLFEST (oui, en fait on dit "le"), petite session de rattrapage pour les néophytes :
Le Hellfest est un festival de musique français spécialisé dans les musiques extrêmes (hard, metal, death, punk, et tout ce qui produit du décibel) organisé au mois de juin à Clisson en Loire-Atlantique, vers Nantes. Sa fréquentation le fait figurer parmi les plus importants festivals de musique français. Il est aussi l'un des plus grands festivals de métal en Europe et le premier en France.
Déjà, lorsque que l'on connait Clisson, bourgade de 7000 âmes blottie au bord de la paresseuse Sèvres, autour de son château médiéval et de son centre très dépaysant (construit sur le modèle Italien, on se croirait à Florence...) penser que la grand messe du bruit se tient là, tout près de la Garenne-Lemot, c'est perturbant.
Et pourtant le Hellfest rassemble aujourd'hui plus de 180 000 personnes venues de toute l'Europe pour trois jours de folie et 150 concerts.
Tous les groupes et artistes majeurs ont joué à Clisson, certains plusieurs fois  :

Aerosmith, Black Sabbath, Deep Purple, Iron Maiden, Guns N' Roses, KISS, Alice Cooper, Judas Priest, Mötley Crüe, Scorpions, Motörhead, Slayer, Marylin Manson, Lynyrd Skynyrd, Manowar, Europe, Twisted Sister, ZZ top, Avenged Sevenfold, Metallica, Deftones,...

Chaque année la chaine ARTE  fait un long reportage pendant le festival, avec des extraits live, et propose aussi des concerts, le tout est passionnant : plongez vous dedans !
(on est sympa, on vous file les liens en bas)

En dehors de la programmation exceptionnelle, le site lui-même est impressionnant : décors géants créés par des artistes locaux, 7 scènes, un espace merchandising de folie : vous pouvez y trouver tout ce que vous avez imaginé dans vos rêves les plus fous, même des vêtements pour bébés.

Bref, cette édition 2018, de quoi retourne t'il de bon à se mettre dans les oreilles ?
Sachant que sur les éditions d'avant, nous avons découvert :
DROPKICK MURPHYS, BRING ME THE HORIZON, WITHIN TEMPTATION, DISTURBED, ...

Groupes qui pour certains sont parmi ceux qui font hurler les ultra puristes orthodoxes gardiens du temple et du bon gout bruiteux, alors même que le Hellefst est un festival de "musiques extrêmes" non pas de métal and co !
Mais c'est comme ça, nous on aime les choses décalées, mixtes et métissées.
(bon ça reste bruiteux !)

Donc le buzz cette année est la venue du "super groupe" HOLLYWOOD VAMPIRES.
Tout d'abord, petite explication sur ce terme très à la mode dans les 70's pour désigner un groupe formé par des musicos déjà ultra célèbres dans d'autres groupes.
En général ça fait plutôt truc monté à la ouatche pour payer les impôts et ne casse pas trois pieds à une batterie, mais bon...
Là, nous voilà avec Joe Perry d'AEROSMITH, ALICE COOPER et...Johnny DEPP !
Prestation quelconque, les vieux routiers assurent c'est certain, et notre pirate des caraïbes ne démérite pas à la guitare, mais à part le line up, quel intérêt ?
Sur le net, vous trouverez leur reprise -correcte- de HEROES de BOWIE.

Pour les grands anciens et les groupes phares, parlons en de suite comme ça c'est fait. On a noté la présence de têtes d'affiches comme IRON MAIDEN, MARYLIN MANSON, ACCEPT, JUDAS PRIEST, et dans une moindre mesure ROSE TATTOO, ALICE IN CHAINS, LIMP BIZKIT, MEGADETH, JONATHAN DAVIS (ex leader de KORN pour ceux qui ne suivraient pas).
Aussi présence remarquée de BODYCOUNT, mythique groupe punk-rap américain formé autour du rappeur ICE-T (plus connu des français pour son rôle récurant d'Odafin Tutuola dans la série policière "law and order", soit "New York unité spéciale"), dont le set était impeccable.
Et enfin la reine du festival JOAN JETT était là et bien là avec ses BLACKHEARTS, depuis 1982 elle nous répète sans se lasser "I love rock 'n'roll" et nous on l'aime elle !.

Ensuite on note la présence de quelques français (un petit cocorico pour une fois) dont PLEYMO, c'est leur grand retour sur scène suite à leur reformation en 2017, après 10 ans d'interruption : toujours la pêche, sur scène c'est le spectacle assuré.
Ensuite les SVINKELS, c'est le premier groupe de hip-hop à se produire au Hellfest, nous on les a toujours aimés, c'est drôle, bête juste ce qu'il faut, et militant.
De retour aussi les SHERIFF, nos punk alternatifs Montpelliérains, qui reviennent après une longue absence (en fait cela fait déjà 2/3 ans qu'ils refont des concerts).
Et enfin, la sensation CARPENTER BRUT, groupe de la mouvance synthwave, qu'on peut donc qualifier d'"électro rétro-futuriste".
La synthwave s'inspire de la new wave et des films, dessins animés et émissions de télé des 80's. Des musiciens tels que John Carpenter, Vangelis et Tangerine Dream sont cités comme influences. Le style est principalement instrumental, et se compose surtout d'éléments sonores issus des années 1980 comme les tambours électroniques et les basses de synthétiseur analogique.
Concert prévu à Grenoble fin 2018, ne le ratez pas !

Dans la jeune garde déjà reconnue, concerts remarqués de AVENGED SEVENFOLD (Ricains), BULLET FOR MY VALENTINE (Gallois), et surtout on a aimé les australiens de DRIVER PARKWAY pour un set qui décoiffe avec des feux d'artifice, des flammes partout sur scène, et une batterie qui tourne !!! Et qui tourne verticalement : le batteur sanglé comme un pilote d'avion joue la tête en bas au milieu des flammes, du jamais vu en ce qui nous concerne...
Et en plus, ils sont vraiment sympas sur scène, sinon c'est mélodieux avec des morceaux bien écrits interprétés par un chanteur qui grunt.

Donc voilà les CDs achetés cette année, sans compter CARPENTER BRUT, que nous avions déjà, et avec en extra bonus le dernier album de A PERFECT CIRCLE, projet du chanteur de TOOL, Maynard James Keenan, après  son autre "side project" PUSCIFER, et après 14 ans d'absence discographique. En fait un CD plutôt cool et pop...

 

Publié dans musique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article