jeu, tu, il, ELLE...

Publié le par martine chiorino

jeu, tu, il, ELLE...

Les questions de genre (au passage petit rappel : la fameuse théorie du genre tant pointée de doigt par tous les fachos anti-mariage pour tous n'existe définitivement pas) et de stéréotypes remuent toutes les strates de la société, et le monde du jeu de société n'y échappe pas, même si ce loisir reste majoritairement masculin.
C'est LA question qu'à un moment ou un autre se pose chaque joueuse (en tout cas toutes celles que je connais et moi en particulier) et c'est une interrogation qui mérite d'être partagée :

pourquoi si peu ou pas de personnages féminins ?

Heureusement, de plus en plus d'éditeurs sont concernés par cette réflexion globale, très récemment Wizards of the coast, l'éditeur de MAGIC the gathering, a décidé officiellement d'employer le terme "they" en place de "he or she" pour sa future sortie de "bloc" de cartes, l'extension Dominaria (prévue fin avril) :

"Magic has adopted "they" as the preferred third-person-singular pronoun for a player, replacing "he or she."
As:
When Homarid Explorer enters the battlefield, target player puts the top four cards of their (previously written : his or her) library into their graveyard.


Magic a adopté "eux"en place du pronom de troisième personne du singulier préféré pour un(e) "joueur/ joueuse", remplaçant " il ou elle"
Comme dans : Quand l'Explorateur de Homarid entre dans le champ de bataille, le/la joueur/joueuse cible met les quatre premières cartes de leur (précédemment écrit: son/sa) bibliothèque dans leur cimetière.

C'est un VRAI évènement en soi du fait de la notoriété de cet éditeur et du nombre important de joueurs et joueuses concerné(e)s dans le monde, et une avancée plus qu'intéressante et bienvenue !.
Reste à voir quelle option / terminologie va être retenue pour la traduction / version française...
(un retour potentiel de l'écriture inclusive en vue?)

Bien sur, au fil du temps les choses évoluent et les éditeurs sont de plus en plus sensibles à ces questions, prenons comme exemple le jeu BATTLESHIP (touché-coulé en français) . Le jeu a fêté ses 50 ans l'an dernier, et le visuel ci-dessus date de 1967 : il est impossible qu'une telle illustration soit utilisée de nos jours pour commercialiser un jeu de société.
Pour l'édition anglo-saxonne suivante du jeu, les deux sexes sont présents, on voit un joueur et une joueuse, mais cette embellie est mise à mal par les spots (films) publicitaires des 80's et 90's dans lesquels on voit un père et son fils s'affronter, ou deux garçons de même âge (frères ou amis).spots VISIBLES DANS L'ARTICLE LIEN JUSTE EN-DESSOUS
L'édition française de 1986 ne fait pas mieux avec un père et son fils (?).
Ensuite, les boites ne montreront que des visuels tels qu'éléments de jeux ou navires, ce qui neutralise littéralement le problème.

jeu battleship : les boites
jeu battleship : les boites
jeu battleship : les boites

jeu battleship : les boites

Actuellement, quelques jeux sortent du lot tant au niveau illustration de couverture que genre des personnages : sur la couverture de l'excellent jeu 4 GODS du non moins excellent auteur Christophe Boelinger on trouve une parfaite parité tant dans la répartition des sexes que dans l'importance relative de chaque illustration (au passage on souligne le joli travail d'Ismaël sur ce jeu) en terme de surface.
Sur trois des boites de la série PANDEMIC : base, iberia, montée des eaux (bon, pour cthulhu, c'est surtout des tentacules, forcément) une femme est présente au premier plan. C'est donc un parti pris ancien de l'éditeur, depuis l'édition de 2012  du jeu de base.

4 gods / PANDEMIC X 3
4 gods / PANDEMIC X 3
4 gods / PANDEMIC X 3
4 gods / PANDEMIC X 3

4 gods / PANDEMIC X 3

Encore plus :
sur la boite du très bon (donc qui part comme des petits pains...ou plutôt comme des pancakes) ONE DECK DUNGEON ne sont carrément représentées que des filles/femmes.

A l'inverse, sur le très récent jeu narratif CHATEAU AVENTURE la couverture a été épinglée avec son personnage  principal -fort sympathique au demeurant- mais masculin...et il faut littéralement chercher avec une loupe pour trouver une fille !
Et le vrai problème est que (12 aventures jouées sur 12 ) il n'y a AUCUN personnage actif féminin, il y a même un chien, mais pas une seule gonzesse, chaque personnage joueur est explicitement MASCULIN.
On croise à peine des PNJ (personnages non-joueurs) féminins : princesses, fiancée timorée, veille femme, et une guerrière (pour 2 lignes et 30 s.).
Donc, un chien mais pas de fille ? Sérieusement ?
C'est vraiment bien dommage pour toutes les petites filles qui aiment ce jeu, et qui (n'étant pas stupides) le remarquent !
Edit : après avoir eu des entretiens de vive voix avec quelques uns des auteurs des aventures, il s'avère que certains avaient prévu des personnages féminins comme protagonistes principaux, et que c'est l'éditeur iello qui a décidé de les supprimer.
Donc l'éditeur considère que ce n'est pas vendeur d'avoir des héroïnes, et en conséquence cela montre que les femmes sont des clientes de seconde zone, en tout cas elles ne génèrent pas un volume d'achat suffisamment importa
nt pour devenir visibles.
L'autre aspect choquant est que cela prouve que ce n'est pas légitime de demander à un petit garçon de s'identifier à une fille, alors que nous, l'autre moitié de l'humanité, nous devons le faire sans arrêt et depuis le fond des âges...
L'éditeur contacté a balayé sous le tapis, après des échanges croquignolets et les classiques dénégations et propos lénifiants.
(mais en fait alors si ce n'est pas important pour les ventes d'avoir des garçons, ou que iello est une entreprise philanthropique, pourquoi ne pas mettre que des filles ?)
Bref, j'évite désormais d'acheter des jeux iello, ne voulant pas donner mon argent pour soutenir une politique éditoriale telle que celle-ci (à savoir un léger peu misogyne).


LIEN pour notre critique du jeu EN BAS

Il y aurait bien quelques autres exemples de couvercles de boites :
LOVE LETTER, AMYITIS (et sa princesse potiche décorative), DREAM HOME et sa première extension avec sa fillette qui devient une femme, l'extension SECRET WEAPONS de  V-COMMANDOS, le magnifique YAMATAÏ avec sa guerrière ninja, le récent MAJESTY, le très bon et très récent WELCOME avec sa couverture vintage et drôlatique avec sa femme géomètre (métier masculin s'il en fut) et son homme bien encombré ma fois !
En ce qui concerne les personnages disponibles dans les boites de jeux, il est plus fréquent de pouvoir jouer des femmes / filles, bien que cela reste minoritaire :
-deux personnages sur six dans MICE AND MYSTICS , score qui est amélioré à 50 % par l'auteur et l'éditeur avec leur (merveilleuse) nouvelle publication le jeu narratif STUFFED FABLES (à venir chez EDGE cet été sous le titre HISTOIRE DE PELUCHES)
-3 persos sur 7 pour MAJESTY, dont une sorcière dans l'herboristerie (cherchez l'erreur)
-deux sur 7 dans DRAGON RUN (un peu denudée l'elfe...)
-MASCARADE 5 persos féminins sur 14 (allez voir le blog de B.Faidutti à ce propos)
-et n'oublions pas ANDOR avec ses fiches de personnages recto/verso homme/femme.

et encore plus de références LIEN EN BAS

Mais il reste du boulot, malgré des avancées certaines, dont la remarquable décision de WIZARDS OF THE COAST sur MAGIC.

Et amusez vous (ou pas...) à regarder vos boites de jeux et vos parties avec un recul critique sur vos médias préférés : c'est une preuve d’amour !.
Vous êtes les consommateurs/ TRICES, les client(E)s de ces industries créatrices, exprimez-vous, discutez les contenus, IRL, sur votre blog…
Il y a plus de façons de se faire entendre que jamais, profitez-en pour contribuer à l’amélioration de vos médias.

jeu, tu, il, ELLE...
jeu, tu, il, ELLE...

Publié dans jeu

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article