MP#21 : art, street art : le GOIN des rues

Publié le par martine chiorino

MP#21 : art, street art : le GOIN des rues

GOIN ou Go1n artiste engagé expose en ce moment dans le circuit des galeries SPACEJUNK et sera donc à Grenoble en juin : une expo à ne pas louper !
et MP c'est marque page parce que y'a un bouquin dans l'histoire !

DIAPORAMA EN BAS

On ne sait rien ou presque de GOIN et il refuse de se montrer à visage découvert, comme le prouve la photo prise lors d'une interview pour France 3.

"Dans ce monde où tout le monde aime bien se montrer sur Instagram et faire des selfies, ne pas se montrer est un luxe et peut-être la vraie liberté" explique l'artiste.

Le peu d'informations disponibles le donne graphiste indépendant dans le civil, venant "du milieu du skate", ayant débuté vers 16 ans "à patouiller en créant des logos et des images" et que depuis, il est resté "dans le street art en devenant pochoiriste".
Son premier pochoir daterait de 1996 et ses fresques dans la rue de 1999

L'État matraquant la liberté

L'État matraquant la liberté

GOIN a défrayé la chronique en décembre 2016 avec une fresque réalisée dans le cadre du "Grenoble Street Art Fest"qui représentait une Marianne à terre frappée par des policiers casqué, le titre exact était "L'État matraquant la liberté" .
Les services de police grenoblois avait alors tenté -sans succès- de porter plainte.

Cette fresque représentait donc une femme à terre, tenant un drapeau bleu-blanc-rouge effiloché, frappée par deux policiers en tenue anti-émeute, dont l'un tient un bouclier sur lequel est écrit "49-3". La femme est accoudée sur les livres "1984" de Georges Orwell et "Le Meilleur des Mondes" d'Aldous Huxley.

MP#21 : art, street art : le GOIN des rues

Cette oeuvre, provisoire (réalisée devant la gare de Grenoble sur un bâtiment promis à destruction) avait été abondamment taguée avant d'être démolie et ce aussi bien par les pros que par les antis...

MP#21 : art, street art : le GOIN des rues
MP#21 : art, street art : le GOIN des rues

S'attaquer à des symboles politiques (comme pour la fresque ci-dessus) ou populaires tels que Blanche Neige ou Mickey c'est là toute la force de GOIN qui pointe du doigt et dénonce ainsi avec brio les travers de notre civilisation : efficace et percutante une oeuvre engagée à découvrir.

L’expo "Anarchically yours" va tourner : après Spacejunk Bayonne, elle sera à Lyon du 12 avril au 2 juin puis à Grenoble du 8 juin au 28 juillet.

MP#21 : art, street art : le GOIN des rues

un excellent petit ouvrage sur GOIN a été publié par les éditions grenobloises CRITERES spécialisées en street art : nous vous le conseillons très vivement !

Grenoble : toiles exposées lors du street art festival, pochoirs dans la rue.
Grenoble : toiles exposées lors du street art festival, pochoirs dans la rue.
Grenoble : toiles exposées lors du street art festival, pochoirs dans la rue.
Grenoble : toiles exposées lors du street art festival, pochoirs dans la rue.
Grenoble : toiles exposées lors du street art festival, pochoirs dans la rue.
Grenoble : toiles exposées lors du street art festival, pochoirs dans la rue.
Grenoble : toiles exposées lors du street art festival, pochoirs dans la rue.
Grenoble : toiles exposées lors du street art festival, pochoirs dans la rue.

Grenoble : toiles exposées lors du street art festival, pochoirs dans la rue.

Publié dans lecture, art

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article