ANGOULEME, je t'aime ! en approche : le festival de BD, un scoop

Publié le par martine chiorino

     ANGOULEME, je t'aime ! en approche : le festival de BD, un scoop

en approche finale, même, puisque c'est demain l'ouverture !
bien sur, on attend le FAUVE D'OR (président du jury l'excellent GUILLAUME BOUZARD), les 10 albums nommés étant :

Alors que j’essayais d’être quelqu’un de bien d'Ulli Lust
Ces jours qui disparaissent de Timothé Le Boucher
Dans la Combi de Thomas Pesquet de Marion Montaigne
Emma G. Wildford de Zidrou & Edith
Hip Hop Family Tree - tome 3 d'Ed Piskor
L’Inconnu d'Anna Sommer
Istrati ! de Golo s
Happy Fucking Birthday - Megg, Mogg & Owl de Simon Hanselmann
La Saga de Grimr de Jérémie Moreau
La Terre des fils de Gipi

sur cette liste, notre favori est, bien sur, l'album d'ULLI LUST.
nous suivons la dessinatrice autrichienne depuis longtemps et avons déjà sur nos étagères "trop n'est pas assez", sa BD roman graphique "road movie" qui a engrangé 9 prix, dont en 2014 le prix littéraire du journal le "LA TIMES" ( catégorie « roman graphique »).
une consécration à Angoulème serait bienvenue !
(avec Bouzard aux manettes, on peut y croire...)
bref, prix ou pas, lisez ULLI LUST !
en face, pas grand chose de marquant :
se détache le Marion Montaigne, un album bien dans la lignée "vulgariso-scientifique" dont elle a fait son fond de commerce, un docu fiction solide.
on remarque le retour d'un très grand ancien de la BD, GOLO (découvert en 1978 avec "ballades pour un voyou") avec sa biographie de l'écrivain Panaït Istrati, bel album chez Actes Sud, et aussi, en auteurs confirmés, la présence de GIPI (déjà primé en 2006) .

et la belle surprise :
le festival a couronné avec son grand prix RICHARD CORBEN, dessinateur américain de 77 ans, peintre à l’aérographe de mondes fantastiques et de monstres aux muscles hypertrophiés, ex-figure de proue de la revue  "Métal hurlant"( qui va le faire connaitre au public français), star de la BD underground des 70's, qui a aussi travaillé pour Marvel ou DC ( the Swamp Thing ), ou encore dessiné un arc Hellboy,...
(les nommés étaient CHRIS WARE et EMMANUEL GUIBERT)

cette édition 2018 est marquée par la place donnée aux mangas :
n'oublions pas que la France est le deuxième pays du manga après le Japon, et que 2018 est l’année du 160e anniversaire des relations diplomatiques entre le Japon et la France, du 150e anniversaire du début de l’ère Meiji, ainsi que des 90 ans de la naissance de TEZUKA (le Hergé japonais) et sera l’occasion d’une série de manifestations culturelles sur le thème «Japonismes 2018 : les âmes en résonance».

trois expos ( visuel ci-dessous) :
-une exceptionnelle rétrospective TEZUKA, première du genre en Europe
-NAOKI URASAWA, déjà primé à Angoulème en 2004 et 2011, auteur des chefs d'oeuvres "20th century boys "et "monster"
et (scoop!) dont le prochain manga "mujirishi"(à venir chez Futoropolis) sera un one shot qui parlera de la culture française et du louvre !
-HIRO MASHIMA dont le manga "Fairy Tail" vient de voir son tome 62 publié en France,
un must !

     ANGOULEME, je t'aime ! en approche : le festival de BD, un scoop

Publié dans lecture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article